Le couple

Le couple

Fomkkubm9fdh h6z2pzg0wwocl4

Le couple

 

Il existe trois grandes sortes de relations dites « amoureuses » :

1-Contrats d'âme

2-âmes sœurs

3- Flammes jumelles

 

Contrats d'âme :

 

La majorité des relations amoureuses sont des contrats d'âme : par contrat d'âme on entend qu'un « partenariat » à été passé entre les deux âmes afin de mener à bien des projets communs d'évolution, l'amour est présent sur des dimensions inférieures à la quatrième dimension (cf tableau de l'évolution spirituelle ) qui est la dimension de l'ouverture de cœur,La transmission de l'amour ce fait donc sur des plans plus matériel : construction matériel, enfant, famille au sens construction du terme.

Cette relation amoureuse est toujours déterminer par un écart de dimension entre les deux partenaires : Le partenaire le moins évoluer ancre et installe l'autre dans la matière, ce qui peut parfois être douloureux, et le second partenaire accompagne très souvent l'autre dans une démarche plus spirituelle ; Ce sont des relations qui peuvent durer dans le temps aussi bien qu'elle peuvent être éphémères, la relation durera le temps du contrat et s’achèvera inéluctablement lorsque chacun des deux partenaires aura achever d'évoluer dans la relation.

Lorsque cette relation s’arrête, celui des deux qui était le moins évoluer passera par une phase de souffrance puisqu'au niveau de sa dimension, il aura une sensation de perte.

Pour celui qui était le plus évoluer, il s’agira d'une sensation de libération

 

Âmes sœurs

 

Les âmes sœurs , quant à elles, font partie de la même famille d’âme, elles ont donc une mission commune à mener.

Les deux partenaires seront très similaires, avec beaucoup d'accords en communs, et la sensation, au moment de la rencontre, de s'être toujours connu.

Pour les couple d'âmes sœurs, la phase de fusion est très longue, et se sont des couples qui dure dans le temps, des histoires d'amour dans la durée !

Ce sont des couples qui traversent peu de crises, de par la similarité de leurs âmes.

Les coules d âmes sœurs évoluent sur toutes les dimensions mais les deux partenaires sont toujours sur la même, il ne peut pas y avoir de différence, ils évoluent au même rythme.


 

Flammes jumelles

Les flammes jumelles primordiales sont des couples beaucoup plus rare.

Pour rencontrer sa flamme jumelle, il faut avoir atteint la quatrième dimension spirituelle dans l'incarnation.

Les flammes jumelles ne sont , a leur origine, qu'une seule âme, elle auront donc un parcours très atypique.

 

Pour les deux premiers types de couples, trois étapes vont généralement se dérouler, en notant que que pour les couples âmes sœurs, la fusion durera beaucoup plus longtemps, de par leur nature similaire.

 

L'étape de fusion

 

Les signes : 

« Tu es celle que j’attendais » ; «Nous sommes d’accord sur tout » ; « Toi et moi ne faisons qu’un »…L'attraction passionnelle est le commencement de toutes les relations amoureuse. C’est l’amour intense, la « symbiose »,pour les amoureux, chaque éloignement est un déchirement et chaque expérience partagée l’occasion de se découvrir de nouveaux points communs.

 

A quoi ça sert ?: 

C'est une étape qui permet d'installer la complicité entre les deux partenaires, l’un des rares moments dans l’existence où l’on peut mûrir sans douleur : elle permet de sortir de soi, découvrir des aspects de la vie que l’on n’avait pas envisagés seul ou dont on avait peur. L’amour passion donne des ailes.

 

Les pièges :

 Cet amour passion repose en grande partie sur des illusions. Il s'agit d'un égrégore de couple éphémère, cependant les accords mis en place durant cette période peuvent perdurer et permettre de construire les bases du couples. En effet, chacun s’imagine que si cette relation est aussi intense, c’est parce que l’autre correspond parfaitement à l’image du partenaire idéal qu’il porte en lui. Autrement dit, plutôt que de le voir dans ce qu’il est réellement et globalement, il devient le support de nos projections, de notre réalité. L’attente à son égard est si forte que nous l’idéalisons : ses défauts sont niés au bénéfice de ses seules qualités.

 

Les clés : 

Il est important de profiter absolument de cette lune de miel, car elle est aussi agréable qu’éphémère. Elle dure généralement un cycle (trois ans et trois mois). Après ? Le retour à la réalité s’impose de lui-même et cette fusion si rassurante devient peu à peu étouffante, et le couple qui n'est pas vouer à survivre s'arrêtera.Si le couple est vouer durer, les accords mis en place permettront de construire l'identité du couple et l'étape du 1+1 =3 a savoir un partenaire + un partenaire = un partenaire + un partenaire + le couple

 

La différenciation

 

Les signes : 

le partage du quotidien et les responsabilités à assumer, le couple descend de son nuage pour se confronter à la réalité collective. Alors qu’ils ne voyaient que ce qui les unissait, les partenaires découvrent peu à peu leurs différences. L’autre révèle toutes les facettes de sa personnalité. Déception ? Inéluctablement, puisqu’il s’agit de dire adieu à l’image idéalisée que chacun avait de l’autre, mais aussi de soi : la vie à deux nous fait découvrir des aspects de notre propre caractère, que nous n’avions jamais eu l’occasion de cerner et que l’autre nous aide à percevoir : Cette période permet un vrai travail d'évolution et d'introspection, l'amour entre les partenaires permet cette évolution : on se découvre a travers l'autre, par l'effet miroir.

 

 

Les avantages : 

Cette étape est fondamentale puisqu’elle permet d'entrer en contact soi-même, avec son âme, de reprendre contact avec son chemin et ses objectifs de vie. Sans cette étape, la fusion est difficile à vivre jusqu’à la crise il est alors important que les partenaires arrivent à se différencier dans l'amour et le respect.

C'est durant cette étapes que les rôles de chacun doivent être posé :

Pour l'homme :

La protection, la loi et le verbe

Pour la femme :

Le maternage

 

Les pièges : 

 

Il n’est pas simple de sortir de la période de fusion : Les accords de société font que l'on a toujours tendance a penser que la fusion est la seule période « amoureuse », il s'agit là d'un accord erroné. . L’autre difficulté tient au fait que cette étape du retour à la réalité peut être décaler pour l'un ou l'autre des partenaires : celui qui vit encore dans l’idéalisation se croit abandonné, moins aimé, tandis que l’autre ne se sent pas reconnu dans une relation devenue étouffante.

 

Les clés :

  Communication doit être le maître mot de cette période. Prendre l’air, c’est savoir sortir du couple pour vivre ses aspirations personnelles… C’est redevenir « un », définir son territoire qui n’est pas le même que celui de son partenaire. Pour faire admettre cette prise de distance, la communication est indispensable : les partenaires doivent oser expliquer leurs envies, leurs besoins, afin d’éviter que cette différenciation soit interprétée comme une fuite ou un déclin de l’amour.

Le rapprochement


 

Les signes :

 

 « J’ai envie de construire mon avenir avec toi » ; « Si on achetait une maison ? » … L’étape précédente a permis de mettre en place les bons accords afin que chacun des deux partenaires trouve une place harmonieuse et épanouissante individuellement dans le couple, il est donc temps de construire. Cette phase consiste maintenant à mesurer la compatibilité de ses attentes respectives et à réfléchir aux moyens que chacun est prêt à fournir pour travailler à la fondation de son couple.

 

Les avantages : 

 

Dans ce temps du rapprochement, l’amour exprime véritablement son désir d’avenir. Une certaine sérénité amoureuse s'instale. Le « contrat » durable alors établi entre les partenaires n’empêchera pas des disputes ; mais arrivé à cette étape, le sentiment amoureux sait admettre les divergences et donne l’envie de trouver des réglages pour les dépasser.

 

Les clés : pour pérenniser cet amour solide, le défi consiste à sortir de temps en temps du confort qu’il offre. D’abord, en sachant remettre régulièrement en question les projets établis et en élaborant ensemble de nouveaux objectifs. Ensuite, en bousculant parfois la tranquillité de son amour pour y intégrer de la passion : réactualiser ces coups de folie qui sublimaient les premiers mois de la relation et oser la fusion, s’abandonner corps et esprit à son amour… même le temps d’un week-end.

 

Les clés de la réussite :

 

Clé n°1 : Tolérance et respect

Les particularités de chacun, d’abord attirantes, sont aussi à la source de nombreux conflits. Si accepter les différences n’est pas toujours facile, cela reste nécessaire pour enrichir la relation.

Pourquoi c’est difficile

« Les différences qui séparent les partenaires sont à l’origine même de leur histoire, puisqu'elles leurs permettront de vivre des expériences et de grandir, d'évoluer. Sauf que, passés les premiers temps, enthousiastes, de la découverte, de la fusion les différences se retournent en contraires, et ces particularités qui attiraient peuvent devenir difficilement supportable : les accords de l'autre nous perturbent.

La difficulté à se détacher de l’image parentale

« Cherchant, plus ou moins consciemment, à trouver en son partenaire le double de son parent miroir (ou son parfait contraire, ce qui revient au même), a se conforter au accords familiaux, on ne peut qu’être déçu quand on se rend compte que chacun est unique et qu'il n'y aura pas de deuxième papa ou deuxième maman. A cette image parentale s’ajoute celle du partenaire idéal, que chacun porte, parfois à son insu, en lui : « Voir les différences de l’autre, c’est reconnaître qu’il n’est pas conforme au prince charmant que l’on imaginait. » Conséquence : le désenchantement, vécu comme la fin de l’amour.

Pourquoi c’est important

C’est quand chaque partenaire reconnaît l'autre comme unique et spécial que naît l’amour : on peut alors l’aimer pour ce qu’il est réellement . C’est ce que les spécialistes appellent l’« amour mature ». Renonçant à former le couple idéal ou fantasmé, les partenaires sont alors prêts à faire de leur couple une création, un égrégore unique, et ce justement grâce à l’apport spécifique – différent – de chacun dans la relation. « C’est du heurt des contraires que jaillit la flamme de la vie », assurait Jung.

Accepter les différences de l’autre...

... c’est aussi respecter le besoin d’autonomie de chacun. Un fait indispensable pour échapper aux sensations d’étouffement que la vie à deux peut générer. Ainsi, Florence, 35 ans, raconte qu’au début de sa relation avec Sébastien, elle avait du mal à supporter sa passion pour le rugby. « Il consacrait tous ses samedis à ses entraînements… Je ne comprenais pas ; pour moi, c’était comme s’il cherchait à me fuir chaque week-end ! » Jusqu’au jour où elle l’a rejoint au stade : « Quand j’ai vu comme il s’éclatait avec ses copains, et comme il était gêné de me voir là, même s’il n’a pas osé me le dire, j’ai compris que j’étais de trop : c’était “son moment à lui”, pas celui de notre couple. » Depuis, Florence s’est inscrite dans un cours de théâtre, où elle vit, chaque samedi, « [sa] passion à [elle] », bien éloignée des préoccupations de Sébastien.

Comment faire

Reconnaître ces différences. « Il aime se coucher tard, je suis une couche-tôt », « Elle préfère la mer, moi la montagne »… Les lister peut amener à voir l’autre tel qu’il est, et non tel qu’on l’imagine ou qu’on le voudrait. Cette meilleure connaissance de l’autre – et de soi – aidera à régler plus facilement les conflits découlant de ces divergences.

Les coordonner

Il faut chercher les points sur lesquels chacun est prêt à lâcher du lest pour satisfaire les besoins et désirs de son partenaire. Il ne s’agit pas de faire des comptes d’apothicaire, mais d’envisager les moyens de coordonner ces divergences, pour être dans la complémentarité et non plus dans l’opposition. Cependant, cet accord trouvé n’est jamais figé ; il devra s’adapter aux évolutions de chacun des partenaires et du couple.

Préférer la curiosité à la peur

« En découvrant que l’autre reste différent malgré le temps passé ensemble, nous pouvons craindre qu’il en vienne à ne plus nous aimer ou à vouloir autre chose de notre relation. La solution : « Ecouter, ouvrir les yeux, se laisser surprendre, dérouter… Accepter que cet “autre” univers garde son mystère. Car c’est ce mystère, cette impossibilité de connaître et comprendre tout à fait l’autre qui crée le désir. »

 

Clé n°2 : des accords communs

 

Pourquoi c’est difficile

« Pour beaucoup de couples, ce n’est que lorsque la passion du début cède le pas à la “vraie” relation que les deux partenaires découvrent qu’ils ne s’entendent pas sur l’essentiel ». Autrement dit, sur leurs accords.

Nos accords

Ils découlent principalement de l’éducation que nous avons reçue, de nos expériences. Relatives et particulier, il sont propres à chacun. Reste que, si ils sont radicalement opposés, le couple ne pourra pas aller loin ».

Pourquoi c’est important

De ces accords dépend la façon dont chacun va organiser ses priorités, ses envies et ses besoins. Elles vont guider sa vie avec les autres, mais aussi avec « l’autre » : sera-t-il fidèle ou la fidélité n’est-elle pour lui que secondaire ? Considère-t-elle l’entraide comme une valeur fondamentale ou donne-t-elle plus d’importance à la compétition ? Accorde-t-il la même valeur que l'autre à l’argent ? La famille est-elle sacrée à ses yeux ?N'oublions pas que l'on ne peut pas changer quelqu'un et que le changement est une évolution personnelle et intime, qui ne peut en aucun cas être dicté par le réalité ou la pression du partenaire.

L’incompatibilité des accords

Elle peut devenir problématique quand la famille s’agrandit, car c’est en fonction de ces accords personnels que chaque partenaires va mettre en place ses propres principes éducatifs d’où l'importance de différencier le rôle de chacun principalement en matière d'éducation. Accepter que les accords de l'autre ne soient pas les même que les siens et lui laisser l’opportunité de les exprimer pleinement, de mener son expérience est une des clé de la réussite d'un couple ;

Comment faire

Échanger. Communiquer ...Pour éviter le choc des accords .

Accepter

Tout est toujours possible lorsqu'il y a de l'amour. Si les partenaires décident de faire cohabiter leurs deux mondes, alors ils doivent accepter, en toute bonne foi et en toute conscience, les modalités de ces deux mondes ».

Partager son histoire familiale

Pour aider les partenaires à reconnaître leurs accords respectifs, il est important de se parler de son histoire familiale – grande pourvoyeuse d'accords individuels.

Mettre les accords en commun

A défaut d’avoir des accords communs, les partenaires ont toujours la possibilité de mettre leurs accords en commun, pour que de ce « mélange » surgissent alors non plus les accords de chaque partenaire, mais bel et bien les accords du nouveau couple, prêt à inventer sa propre histoire.

 

Clé n°3 : un lien d’amitié

Et si votre partenaire était aussi votre meilleur ami ? Complicité et confiance sont indispensables pour construire un lien toujours vivant.

Pourquoi c’est difficile

les couples heureux sont fondés sur une profonde amitié .Pourtant l’amitié est très souvent vécue comme impossible dans le couple, elle en est pourtant une clé !

L'amitié

Celle-ci se nourrit des centres d’intérêt et des loisirs communs, mais également de l’estime, du respect et du soutien mutuels, du souci d’être à l’écoute des envies ou des souffrances de l’autre…

Les couples heureux se connaissent intimement, ils savent parfaitement ce que l’autre aime, n’aime pas, ses particularités, ses espoirs, ses rêves. Tout ceci exige de porter une attention de tous les instants à l’autre, ce qui n’est pas si simple. « On se voit tous les jours et l’on oublie de se regarder… »

De plus, beaucoup donnent la primauté de l’amitié aux relations hors couple, tandis qu’ils laissent à la vie conjugale le privilège de la sexualité et… des conflits.

Pourquoi c’est important

« Le meilleur ami, la meilleure amie, c’est celui ou celle que l’on aime le plus, mais sans en manquer, sans en souffrir, sans en pâtir, c’est celui ou celle que l’on a choisi(e), celui ou celle que l’on connaît le mieux, qui nous connaît le mieux, sur qui on peut compter, avec qui on partage souvenirs et projets, espoirs et craintes, bonheurs et malheurs… », écrit le philosophe André Comte-Sponville (In Petit Traité des grandes vertus, Seuil, Points, 2001). Avant de conclure : « Qui ne voit que c’est en effet le cas dans un couple […] ? »

Le courant de tendresse

Cette définition correspond à ce que les psychanalystes appellent le « courant de tendresse », qui serait, à côté du « courant érotique », l’une des deux composantes de la relation amoureuse. Tandis que le courant érotique parle de sexualité et de sentiments passionnés, ce courant de tendresse « apporte à chacun une sorte de prolongement de l’amour maternel .

Soit un amour rassurant parce que stable, solide et durable : « C’est de lui que nous vient cette certitude selon laquelle, même quand nous nous sentons mal, au moins nous ne sommes pas seuls.

Complémentaires

Loin de nuire à l’amour et au désir, cette tendresse lui est complémentaire.

Une carte du Tendre détaillée

L’amitié dans le couple dépend avant tout de la connaissance que chacun a de l’autre. Les petites attentions sont préférables aux rares déclarations enflammées, car ce sont elles qui permettent d’entretenir le contact au quotidien. En même temps qu’elles renforcent la complicité et l’attachement, elles constituent une arme secrète pour traverser les tempêtes conjugales.

L'amitié contre l'agressivité

Plus l’amitié et la connaissance réciproques sont solides entre les partenaires, et plus elles les protègent contre des sentiments d’agressivité : leurs points de rencontre étant toujours supérieurs – ou du moins suffisants – pour l’emporter sur leurs points d’achoppement.

Comment faire : partager des loisirs

Pratique d’un sport, jardinage, sorties culturelles… Rien de tel pour raviver l’amitié dans le couple que de s’accorder du temps pour partager des loisirs qui apportent du plaisir aux deux. L’idéal étant de favoriser des activités praticables de façon régulière et durable.

Instaurer des rituels de couple

Fêter l’anniversaire de la rencontre, du mariage, ou même de la première dispute – histoire de regarder avec humour et fierté le chemin parcouru…

Parfaire une connaissance mutuelle

En s’amusant ensemble à nommer les meilleurs amis de l’autre, les personnes qui l’énervent, ses rêves les plus chers, sa musique préférée, etc.

Donner de la tendresse

Reste que l’on ne peut pas être à tout moment disponible pour l’autre et répondre à tous ses besoins d’attention .Il y aura toujours des occasions de se sentir délaissé… Dans ce cas, plutôt que les reproches (« Tu n’es jamais tendre avec moi »), le meilleur moyen de raviver la tendresse est de commencer par en donner… soi-même.

Clé n°4 : Communication

Trop de silences minent l’intimité au quotidien. Mais trop en dire aussi… Peut-on apprendre à parler la même langue ? Mise au point sur l’art et la manière de communiquer vraiment à deux.


 

L'art subtil de la discussion

La discussion dans le couple est donc un art subtil. Il ne suffit pas de maîtriser les règles dites d’une communication saine (parler de son ressenti face au comportement de l’autre plutôt que le critiquer, au « je » plutôt qu’au « tu », etc.). Pourquoi ? Parce que ce qui marche dans un cadre professionnel ou pédagogique est, dans les échanges amoureux, parasité par la charge affective qui domine. Pris dans la relation, les partenaires n’ont pas la distance nécessaire qui leur permettrait, contrairement à un thérapeute, de recevoir tous les mots de l’autre sans les juger et sans culpabiliser.

Un exemple

Ainsi, Virginie, 31 ans, a beau dire, en bonne connaisseuse des règles de communication : « Je ne suis pas heureuse en ce moment dans cette relation », son ami n’entendra jamais autre chose que : « Tu ne me rends pas heureuse. » Inversement, il y a des soirs où celui-ci, la trentaine également, se passerait volontiers des réflexions existentielles de Virginie, même s’il sait combien il est essentiel d’être à l’écoute…

Malentendu

Le risque de malentendu entre les partenaires est d’autant plus vrai qu'il existe une façon différente de communiquer selon le sexe auquel on appartient et, plus généralement, selon sa personnalité et ses accords. Imposer sa propre communication au sein du couple revient à surestimer ou minimiser les besoins de l’autre en la matière.

Pourquoi c’est important

Faudrait-il donc privilégier le silence pour vivre une relation durable ? Certainement pas. Communiquer, c’est partager, et le partage est justement l’une des raisons d’être du couple. La parole est un espace d’échange, de vie, où les partenaires se retrouvent pour se connaître mieux l’un l’autre et se reconnaître en tant que couple. La parole a un pouvoir indéniable de sécurisation : « Si je te parle, je te rassure puisque je te prouve que tu existes à mes yeux. »

Comment faire

Ne pas tout dire. Pour bien communiquer, il faut d’abord accepter les limites de cette communication. Les flots de paroles, même s’ils ne drainent pas de reproches, envahissent l’espace de l’autre. Vampirisant, ils ont aussi pour effet d’ôter tout mystère, source de désir. La clé n’est n’est donc pas tant la capacité à tout se dire et tout entendre, mais la conviction que l’on pourrait tout se dire. Une nuance fondamentale puisqu’elle suggère un lien basé sur la confiance.

Se donner rendez-vous pour échanger

Les tête-à-tête sont l’occasion d’aborder avec plus de recul certaines difficultés ou frustrations qui, évoquées « à chaud », risqueraient d’envenimer une dispute. Mais pas seulement, car s’il y a une parole qui mérite d’être échangée sans modération au sein du couple, c’est celle qui constate le bonheur d’être ensemble et les bonnes choses accomplies à deux. Souvent négligée avec le temps, la parole positive reste un excellent moteur du couple heureux.

Clé n°5 : une entente sexuelle

Au delà du plaisir que cela procure, Il s'agit là d'un formidable outil de de transmission de l'énergie d'amour.

 

 

Clé n°6 : des projets et des rêves

Pour avancer, le couple a besoin de se projeter. Et c’est quand les désirs de chacun s’unissent en une vision commune que l’avenir devient stimulant.

Pourquoi c’est difficile

Avoir des enfants, construire une maison, partir en vacances l’été prochain… Même des projets de couple aussi basiques peuvent poser problème. Parce que pour y penser, encore faut-il avoir l’espoir de durer, ce que les statistiques sur la longévité des couples n’encouragent guère… « Demain, nous investissons dans un terrain, mais dans dix ans, serons-nous ensemble pour rembourser l’emprunt ? » : La peur est l’ennemie du couple !

Principe de plaisir et principe de réalité

Cause et conséquence de cette fragilisation des couples, les amoureux ont tendance à vivre suivant ce que Freud appelle le « principe de plaisir », au détriment du « principe de réalité ». Or, parler de projets de couple, c’est être de plain-pied dans le concret. Enfin, en parlant « projets communs », les partenaires craignent souvent que cela ne les oblige à renoncer à leurs propres ambitions .

Pourquoi c’est important

Pourtant, il est impossible d’avancer dans la vie sans avoir des projets . Cette vérité vaut non seulement pour l’individu, mais aussi pour le couple, qui a sa dynamique propre. Se projeter ensemble, c’est en effet donner un peu de sécurité et de stabilité à sa relation .

Le désir de former un couple

Premier projet remplissant cette fonction : le couple lui-même. Il est indispensable que les partenaires aient, chacun, le désir profond de former un couple, en tenant compte des conséquences que cela implique à long terme (responsabilités, devoir d’engagement, de soutien…). Pour avoir des chances de tenir dans la durée, le couple doit être pensé dès le départ comme un projet de vie que l’on tient absolument à sauvegarder, « pour le meilleur et pour le pire . C’est sur ce projet de base que tous les autres viendront s’appuyer. Sans lui, aucun autre n’est envisageable.

Un projet qui réveille

Une autre fonction des projets communs est de « réveiller » : ce sont surtout les projets « prise de risques ». Prévoir de partir vivre à l’étranger, de créer ensemble une entreprise… « Le couple doit prendre des paris sur son avenir s’il veut se renforcer et s’il veut éviter l’ennui .

Comment faire

Affirmer ses désirs personnels. Chaque partenaire doit exprimer ses projets personnels pour que le couple puisse envisager la possibilité de les incorporer à ceux du couple .

 

Date de dernière mise à jour : 11/11/2016

  • 25 votes. Moyenne 4.44 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

 

Bienvenue sur L'étoile de Tita!

Logo

Si vous souhaitez recevoir nos informations sur les formations, les soirées à thèmes et les nouveautés,

inscrivez-vous à la newsletter mensuelle en cliquant sur le lien ci dessous:

S'inscrire à la newletter